Archives de catégorie : Articles critiques

La scène de réminiscence comme instrument compositionnel dans la Double Maîtresse

« La scène de réminiscence comme instrument compositionnel : La Double Maîtresse d’Henri de Régnier » par Jean-François Perrin.

 

  • Revue: Revue d’Histoire littéraire de la France
    1 – 2019, 119e année – n° 1
    . varia
  • Auteur: Perrin (Jean-François)
  • Résumé: Chez les grands romanciers, la scène de mémoire affective participe d’une chaîne donnant accès à l’histoire intérieure, secrète, voire inconsciente, des personnages. C’est ce qu’avait compris Proust lecteur de La Double Maîtresse où les séquences de mémoire affective structurent la composition générale en tant que péripéties, rimes compositionnelles et échangeur temporels.
  • Pages: 103 à 112
  • Voir le site de l’éditeur : https://classiques-garnier.com/revue-d-histoire-litteraire-de-la-france-1-2019-119e-annee-n-1-varia-la-scene-de-reminiscence-comme-instrument-compositionnel.html

 

Actes de colloques 2019

Ce second semestre 2019 ont paru trois actes de colloques contenant chacun un article sur Henri de Régnier :

https://www.peterlang.com/cover/covers/9782807611139.jpg?width=120

« Henri de Régnier, français, mais pas nationaliste. Un autre investissement imaginaire du style classique. »

par

Élodie Dufour

dans :

Le Nationalisme en littérature
Des idées au style (1870-1920)
Collections :
sous la direction de Stéphanie Bertrand et Sylvie Freyermuth

Les historiens furent parmi les premiers à le souligner : à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, l’influence du nationalisme – ou des nationalismes – ne repose pas seulement, voire pas prioritairement, sur la force de ses idées. Cette influence paraît s’appuyer sur « un sens de la formule, de la métaphore, de l’évocation » davantage que sur la « théorie » (Michel Winock à propos du nationalisme barrésien), ou, pour reprendre une dichotomie qui a durablement structuré le champ intellectuel depuis le milieu du XIXe siècle, dans la diffusion des doctrines nationalistes, l’efficacité du style l’aurait souvent emporté sur celle des idées – en littérature a fortiori.

Ce sont ces enjeux idéologiques du style littéraire, mais aussi ceux des imaginaires linguistiques et stylistiques afférents, que les contributions ici rassemblées se proposent d’expliciter, à partir d’un corpus littéraire narratif, essayistique, voire poétique, composé tout à la fois des œuvres des chantres du nationalisme (Maurice Barrès, Charles Maurras), de romans qui reflètent des idées et des valeurs proches du nationalisme (tels ceux écrits par Henry Bordeaux, René Bazin ou Ernest Psichari), d’essais ou de pamphlets de Paul Déroulède et Édouard Drumont, ou encore d’articles critiques et de poèmes d’orientation nationaliste.

Ce volume, qui rassemble les communications prononcées lors du colloque organisé les 28 et 29 juin 2018 à l’Université du Luxembourg, propose ainsi de réfléchir aux liens entre langue, style et idéologies nationalistes en littérature au tournant des XIXe-XXe siècles.

https://www.peterlang.com/view/9782807611139/bm_title.xhtml

https://brill.com/cover/covers/9789004413511.jpg?width=300

« Henri de Régnier: moderne, classique, moderne classique? »

par

Élodie Dufour

dans:

Changer de style

Écritures évolutives aux XXe et XXIe siècles

Series:

sous la direction de Sophie Jollin-Bertocchi et Serge Linarès
Cet ouvrage, coordonné par Sophie Jollin-Bertocchi et Serge Linarès, interroge pour la première fois la pratique fréquente du changement de style chez les écrivains français depuis la fin du XIXe siècle. Restituant le phénomène à son historicité, il ne vise pas à contester la notion de « style d’auteur », mais à en relativiser le caractère essentialiste, croisant la démarche stylisticienne avec d’autres approches (sociologie, poétique…). Il dessine le contexte historique et éditorial, évoque ensuite des parcours de polygraphes, appréhende la problématique sous l’angle générique (poésie, roman), met en évidence les enjeux biographiques, questionne enfin les possibilités d’une permanence derrière la disparité des manières d’écrire. À l’époque moderne, avoir du style ne se limite pas à en avoir un seul.
 
https://brill.com/view/title/56065?language=fr

 

https://classiques-garnier.com/images/Vignette/HlfMS11b.png

« Imaginer le visage absent de la déesse ».
Une visite au palais des choses d’Henri de Régnier
par Javouré

dans:

Revue d’Histoire littéraire de la France
3 – 2019, 119e année – n° 3

https://classiques-garnier.com/revue-d-histoire-litteraire-de-la-france-3-2019-119e-annee-n-3-varia-imaginer-le-visage-absent-de-la-deesse-une-visite-au-palais-des-choses-d-henri-de-regnier.html

 

 

Parutions 2016

Maria Benedetta Collini, Éclats de mythes dans la poésie symboliste, Milan,  coll. « Multiples », n° 5, Mimesis Edizioni, 2016, 252 p. [de nombreuses références à Régnier]

___

Juliette Le Gall, L’écriture vénitienne chez Henri de Régnier et le « premier Marinetti ». L’imaginaire de l’espace vénitien sous le signe du Symbolisme, prémices au Futurisme, dans Il Campiello, Revue électronique jeunes chercheurs d’études vénitiennes, Université Toulouse Jean Jaurès, 2016, n°1

http://blogs.univ-tlse2.fr/il-campiello/files/2016/05/Campiello_1_Le_Gall.pdf

___

Bertrand Vibert, « Roman moderne, qu’est-ce à dire ? Sur Le Divertissement provincial d’Henri de Régnier », Roman 20-50, n° 61 [Jean Cocteau], Lille3, Presses du Septentrion,  juin 2016, p. 101-117.