Régnier en visite chez la comtesse

Henri de Régnier passe à deux ou trois reprises, comme personnage secondaire et comme témoin, dans la petite biographie d’Anna de Noailles que publie ces jours-ci Frédéric Martinez. Spécialiste de la Belle époque, auteur de livres sur Toulet, Liszt, Delacroix ou Monet (mais aussi, autre registre et autre époque, Kennedy et Jimi Hendrix !), ainsi que d’un excellent recueil de nouvelles (L’Amérique), Martinez a puisé dans les Cahiers, où Régnier relate quelques rencontres avec la Comtesse, ainsi que dans ses lettres à Mme Bulteau. Il y donne son avis – de plus en plus hostile – sur Barrès et sur l’interminable liaison de ce dernier avec Anna, qui la rendra si folle et si malheureuse (« Barrès la tuera », écrit-il à Mme Bulteau), morceau de bravoure de ce petit livre joliment écrit et bien ramassé (chapitres très courts, 350 pages notes comprises), suivant les canons de la collection « Folio biographies » pour laquelle il a été conçu.

B.Q.